Loi Pinel et PTZ : les zones urbaines tendues au centre du dispositif 2018

30 novembre 2017

Reconduits pour quatre ans à partir de 2018, le dispositif Pinel et le Prêt gouvernemental à Taux Zéro (PTZ) sont au cœur de la politique du logement d’Emmanuel Macron. Destinés à favoriser les conditions d’acquisition dans le neuf et à stimuler l’offre locative, ils sont renouvelés avec toutefois une série d’aménagements ciblant les zones urbaines où l’offre de logement est très inférieure à la demande.

Le dispositif Pinel : faciliter l’investissement locatif

Le dispositif de défiscalisation immobilière de la loi Pinel est reconduit jusque fin décembre 2021. Le cœur du texte n’a pas touché aux avantages destinés aux acquéreurs de logements à vocation locative dans le parc neuf : réduction d’impôts importante, investissement possible sans apport initial, possibilité de louer à sa famille et perception de loyers tout en se constituant un patrimoine, etc.

Attention toutefois, à partir de 2018, seules les zones urbaines les plus tendues seront éligibles, à savoir les zones A, A1bis et B1 : Paris et l’Ile-de-France, la Côte d’Azur, les métropoles de plus de 250.000 habitants et les secteurs très touristiques. A partir du 1er janvier, les zones périurbaines et rurales (B2 et C) ne seront donc plus concernées