Immobilier : les Français préfèrent acheter

27 janvier 2020

Louer un logement vs acheter un bien pour se loger ? Ce choix se pose souvent en début de vie active ou lors d’un changement de parcours professionnel ou personnel. Selon un sondage Opinionway pour Artémis Courtage paru en 2019, les Français ont tranché : ils préfèrent acheter, à une large majorité. Les détails de cette étude intéressante.

 

La propriété pour se loger, une priorité

 

Si l’investissement préféré des Français reste l’assurance-vie, l’immobilier demeure une valeur-refuge en laquelle ils croient sans ciller. Face à de nouveaux modes d’habitation comme la colocation, la propriété immobilière est une priorité pour tous ceux qui peuvent y aspirer.

L’étude Opinionway pour Artémis Courtage révèle en effet que 76% des Français souhaitent investir dans leur résidence principale plutôt que la louer, quitte à devoir contracter un crédit. Ils sont moins d’un quart à plébisciter la location en matière de logement principal ; bien évidemment, la tendance s’inverse quand il s’agit d’un logement pour les vacances : seuls 13% achètent leur résidence secondaire.

 

 

Acheter son logement, un acte fort symbolique

 

Investir dans un bien immobilier qui constituera un logement est un véritable acte fondateur. Devenir propriétaire « à deux » peut marquer le début d’une relation amoureuse, ou l’imminence d’une naissance. Si l’investissement se fait seul, il correspond souvent à l’entrée dans la vie active qui génère les premiers revenus réguliers et pérennes. Il peut aussi symboliser un moment charnière suite à une évolution professionnelle ou un changement de  statut matrimonial plus tard dans le parcours.

Quels que soient les cas de figure, une écrasante majorité, soit près de 90% des personnes interrogées qualifient cet acte symbolique d’important, voire essentiel. La statistique s’envole à 94% pour celles dont le foyer gagne plus de 2 000 euros par mois. Pour définir l’acte d’achat d’une résidence principale, les sondés utilisent entre autres les termes de :

– première étape dans la constitution d’un patrimoine à 88% ;

– garantie d’indépendance à 86% ;

– sécurité en cas d’événement inattendu à 84%.

 

Autrement dit, l’immobilier est véritablement perçu comme une « valeur refuge », même si on note des disparités logiques en fonction de l’âge ou du secteur d’activité. Ainsi, sans surprise, 81% des CSP+ et 84% des plus de 65 ans souhaitent devenir propriétaires. En revanche, la volonté accrue des plus jeunes est plus étonnante : 89% des 25-34 ans sont dans la même l’optique !