L’immobilier neuf dans le plan de relance

18 septembre 2020

Face aux difficultés rencontrées par le secteur, le gouvernement a prévu de débloquer 650 millions d’euros pour venir au chevet de la construction de logements. Dans le plan de relance présenté à la rentrée, voici les deux mesures principales qui ont en effet été annoncées. 

 

 

Le recyclage des friches industrielles

Ce sont 300 millions d’euros que le gouvernement met à disposition pour encourager les entrepreneurs qui recycleront ce type de terrains. Ils seraient très nombreux au sein des collectivités, représentant environ 120 millions de mètres carrés. De quoi envisager de belles réhabilitations, mais celles-ci ont un coût rédhibitoires pour les investiseurs : dépollution, déconstruction… les budgets à allouer au recyclage de ce précieux vivier sont un véritable frein économique. C’est pourquoi les friches industrielles ne sont pas exploitées selon l’entourage du gouvernement.

Il débloque donc cette somme pour financer en partie ce type de travaux préalables à la construction. Emmanuelle Wargon, ministre du Logement table ainsi sur la remise en état d’une surface comprise entre 5 millions et 10 millions de mètres carrés en deux ans. En limitant ainsi le bétonnage de zones non construites, le gouvernement démontre une volonté d’encourager la construction durable.

 

Des subventions pour la délivrance des permis de construire

 

Ce dispositif original consiste en une aide aux communes pour les « mètres carrés densifiés ». Pour résumé, la mesure vise simplement à encourager les maires à délivrer des permis de construire, tout en luttant contre étalement urbain. Le gouvernement alloue 350 millions d’euros pour financer ces subventions. Véritables incitations financières, elles prendront la forme de récompenses pour les maires qui démontrent une volonté de permettre la construction de logements neufs, au-delà d’un nombre de mètres carrés.

Le seuil retenu n’est pas précisément déterminé, on attend début octobre pour en connaître les modalités techniques. Mais on sait d’ores-et-déjà que la délivrance de l’autorisation de construire sera le fait déclencheur. La surface de construction autorisée et la densité locale de population seront également des curseurs importants. En bref, plus le maire délivrera de permis, plus il pourra prétendre à ces aides gouvernementales. De quoi encourager les plus réticents et récompenser les bâtisseurs. En ligne de mire, la construction de 50.000 logements grâce à cette enveloppe, selon le ministère du Logement. Les subventions seront versées dès la fin 2021. Elles concernent les permis délivrés entre le 15 septembre 2020 et le 31 août 2021.

 

Détaillé à la rentrée dans le cadre du plan global de relance, le volet immobilier a déçu les acteurs du secteur. La reconduction du dispositif Pinel et du PTZ constituent leurs principales revendications. Des thèmes qui sont actuellement à l’étude par le gouvernement. A suivre !