Balcon ou terrasse : focus sur le petit plus qui survalorise votre logement…

7 juillet 2020

C’est un fait : les appartements disposant d’un balcon, voire mieux, d’une terrasse se vendent plus cher que ceux qui en sont dépourvus. Selon l’étage, ce bonus peut même faire flamber la valeur du bien. Et « l’effet confinement » a forcément confirmé cette tendance déjà bien installée. Focus sur ce petit bout d’extérieur de plus en plus prisé.

 

 

Petite histoire des balcons et terrasses

 

Dans la littérature, c’est à Vérone qu’un célèbre balcon fait très tôt parler de lui. Il abrite les déclarations de Roméo à sa belle Juliette… dont la maison date du XIIè siècle. Pourtant, l’existence même des balcons est mentionnée par Viollet-le-Duc dès le XIè siècle. Quelques châteaux du Moyen-Âge et de la Renaissance en sont pourvus, mais il faut attendre le XVIIIè et le XIXè siècle pour le voir se répandre sur les immeubles des villes, sous Louis Philippe, puis Hausmann. Au début du XXème, le balcon se pare des détails esthétiques de l’Art Nouveau, fait de ferronneries et de faïenceries. Il fait même l’objet d’un concours qui récompense le plus fleuri.

Puis l’architecture moderne l’oublie, au bénéfice d’une géométrie stricte où rien ne doit encombrer les lignes et angles droits des constructions. A quelques exceptions près, on privilégie les façades planes et les baies vitrées sans débords. C’est dans les années 50-60 que le balcon fait son retour dans le paysage architectural, pour devenir peu à peu le véritable lieu de vie supplémentaire que nous connaissons de nos jours, sur lequel on dîne et on jardine. Les terrasses proprement dites deviennent courantes à partir des années 60 et 70.

 

 

Balcon ou terrasse, quelle différence ?

 

Souvent, dans le langage courant, on attribue à tort une superficie supérieure à la terrasse. Or, ce n’est pas la dimension qui la différencie du balcon. Un grand balcon peut mesurer 20 mètres carrés, quand une petite terrasse peut se limiter à 5 mètres carrés.

En réalité, l’architecture les distingue en fonction de leur structure :

  • le balcon peut être défini comme une extension de la façade, il est « suspendu », en prolongement de celle-ci ;
  • la terrasse, quant à elle, repose sur une surface bâtie. C’est pourquoi on parle toujours d’une terrasse en rez-de-chaussée ou sur le toit.

Sur le plan juridique, balcons et terrasses n’ont souvent pas le même statut : en général, les premiers sont inclus dans les parties privatives, alors que les secondes relèvent des parties communes à usage privatif. Dans ce cas courant, l’entretien des terrasses est inclus dans les charges générales de l’immeuble. Quand elles sont couvertes, elles deviennent loggias ; en encorbellement, elles se muent en oriels ou bow windows et quand elles trônent sur le toit, on les nomme désormais roof top.

 

 

Balcons et terrasses, quelle influence sur le prix ?

 

Une récente étude menée par MeilleursAgents.com, spécialiste des estimations immobilières nous en apprend davantage sur l’influence d’un balcon ou d’une terrasse sur le prix d’un logement en zone urbaine. Ainsi, on apprend qu’en moyenne, dans les plus grandes villes de France, le prix augmente de 8,8% si le bien en est doté.

Autre information intéressante, plus il est situé dans les étages supérieurs, plus il fait grimper la valeur financière du logement. En effet, situés au dernier étage, balcons et terrasses haussent le prix de 14,1% ! Enfin, la survalorisation est également importante quand elle apporte un véritable coin de verdure. Le rez-de-jardin augmente ainsi le prix de 12,5% en moyenne. Ce succès s’est renforcé post-confinement alors que tout le monde rêve d’une vie au vert ! Enfin, en toute logique, la surface de la terrasse ou du balcon influe grandement sur le prix du bien. Il flambe à + 30% si on dépasse les 50 mètres carrés. A l’inverse, un petit balcon de moins de 10 mètres carrés n’a qu’une faible influence.  Il augmente le prix du logement vendu 4,4%.

Au regard du succès de ces espaces extérieurs précieux, nos programmes neufs au Pays basque comprennent systématiquement des terrasses et/ou balcons. Notre dernier projet, les portes d’Aguilera, en lisière de Biarritz, en est un bel exemple.

* Etude réalisée sur un panel de 35.117 appartements vendus par les agences partenaires de Meilleurs Agents dans les onze plus grandes villes françaises depuis le 1er janvier 2019.