Logements neufs : les derniers chiffres officiels

23 août 2019

Le ministère de la Cohésion des territoires vient de rendre publiques ses statistiques relatives à la commercialisation des logements neufs durant le deuxième trimestre 2019. Mises en vente, réservations, prix, maisons individuelles ou logements collectifs, voici un résumé des chiffres officiels dévoilés hier.

 

 

Les mises en vente de logements neufs enfin en hausse

 

La Fédération des promoteurs immobiliers craignait une pénurie de biens à vendre en 2019. Or on constate une belle progression des mises en vente entre avril et juin dernier. Plus précisément, les constructeurs sont parvenus à mettre à la vente 32 059 unités sur cette période, contre moins de 25 000 au 1er trimestre. Soit un bond de 31,8% ! Soulignons que ces mises en vente étaient inférieures à 30 000 logements neufs par trimestre depuis la mi-2018.

Ce récent regain ne compense donc pas une tendance baissière sur un an, à raison de – 14,8% par rapport aux mises en vente du deuxième trimestre 2018.

A noter, cette baisse est plus flagrante du côté des mises en vente de maisons individuelles : elles ont chuté de 33,2% entre les printemps 2018 et 2019. Côté appartements neufs, la baisse est de 13,2% sur la même période, qui est pourtant en général très propice aux lancements commerciaux de programmes neufs. La difficulté d’obtenir des permis de construire et la multiplication des recours contentieux peuvent en partie expliquer ce recul.

 

 

 

Les réservations de logements neufs se tassent…

 

Concernant la signature de contrats de réservation, on note un léger tassement puisque 33 900 logements neufs ont été réservés au printemps 2019, soit une baisse de 3,3% par rapport au deuxième trimestre 2018. Pour rappel, un bien réservé a fait l’objet d’un versement d’arrhes. Encore une fois, le logement individuel est plus touché que le collectif, avec respectivement des baisses de 10,7% et 2,7%.

Seules les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Grand Est connaissent une hausse simultanée de l’offre que et la demande. Le Centre-Val-de-Loire, la Corse et l’Île-de-France bénéficient quant à eux d’une hausse du nombre des réservations. Mais la contraction de l’offre de logements neufs à la vente y est établie.

En Nouvelle-Aquitaine, ce sont 1 640 appartements qui ont fait l’objet d’une réservation, la métropole bordelaise étant particulièrement tendue. D’ailleurs,  cette région est la seule, avec la Corse à avoir vu le nombre de délivrance des permis de construire augmenter entre mars 2018 et mars 2019.

Au final, 2 336 maisons individuelles et 31 586 appartements neufs ont été réservés sur l’Hexagone entre avril et juin dernier.

 

 

… et les prix augmentent

 

L’équation est simple. Si l’encours de biens à la vente se contracte alors que la demande est bien présente, les prix augmentent. Les chiffres communiqués par le ministère de la Cohésion des territoires le confirment. En effet, le prix moyen des logements neufs a grimpé de 5,9% entre les deuxièmes trimestres 2018 et 2019. La hausse est de 5,9% pour le prix de vente des maisons individuelles, et de 5% pour les appartements neufs. Le prix de ces derniers est en moyenne de 4 300€/m². Alors que l’encours, a chuté de 8,6% sur la même période, les prix se sont envolés. Pour information, fin juin, cet encours  était de  107 400 logements neufs au niveau national. L’encours se définit comme  le stock de logements proposés à la vente.

Malgré un léger mieux depuis le début du printemps, la conjoncture est donc plutôt en berne. La production de logements neufs sera plus faible en 2019 qu’en 2018. Si l’offre est donc momentanément réduite, le groupe Robert Alday dispose toutefois de nombreux projets au Pays basque. Et comme il demeure un excellent choix d’investir dans le neuf, vous pouvez consulter nos programmes en cours de construction et de commercialisation ici.